• Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification
Posté par le dans Education - Famille
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1516
  • Imprimer
  • Signaler cet article

Retour sur la conférence de Mitsiko Miller - 13 octobre 2015

Retour sur la conférence de Mitsiko Miller - 13 octobre 2015

Mardi 13 octobre, une soixantaine de personnes se sont retrouvées à la MJC pour écouter Mitsiko Miller parler du décodage des comportements difficiles des enfants.

Son énergie débordante a embarqué le public sur la réflexion suivante : "Que veut dire un enfant quand il ment, quand il tape, quand il se roule par terre?". Quel est le message caché derrière ce comportement « dérangeant »?

Mitsiko nous a invités à quitter l'espace superficiel des jugements (Bon/pas bon ; Bien/Pas bien ; gentil/pas gentil …) que nous appliquons au quotidien sur les autres et sur nous-mêmes et dans lequel les notions de punition/récompense trônent pour « descendre » et chercher le sens profond de ces messages afin de trouver une solution pour que parent et enfant aillent mieux.

"Un comportement dérangeant est le langage pour exprimer un besoin non satisfait."

Un besoin non satisfait récurent est le Besoin de Sécurité Affective. Mon père ou ma mère m’aiment ils vraiment ? Suis-je important pour eux ? A ce titre, Mitsiko nous invite à vérifier si nous parlons le même langage d’Amour que nos enfants pour remplir son réservoir émotionnel. Mon enfant est-il sensible aux paroles valorisantes ? Aux moments de qualité ? Aux cadeaux ? Aux services rendus ? Ou au toucher physique ? *

Ne pas oublier que, comme le dit Isabelle Filliozat dans plusieurs de ses conférences, votre enfant se décharge à la maison car il est dans un environnement où il se sent en confiance, où il peut se « lâcher ».

Les neurosciences ont démontré que le cerveau de l’enfant et de l’adolescent n’est pas mature jusqu’à l’âge de 25 ans. Le docteur Daniel Siegel en propose une représentation simplifiée à l’aide de la main :

https://www.youtube.com/watch?v=5zxJ-KG6cZM
https://www.youtube.com/watch?v=9aONSCU9v_w

Le cortex (partie du cerveau qui permet de raisonner, de penser, de décider) et le cortex pré-frontal (siège des fonctions supérieures du cerveau, permet la régulation des émotions, la moralité, la prise de décision, l’organisation, la logique), ne sont pas totalement connectés au tronc cérébral (cerveau moyen) qui est le siège des émotions et des réactions en cas de stress soit l’attaque, l’immobilisation ou la fuite (très utile au temps des mammouths ;-)).

Quand on est en colère, le cortex et le cortex préfrontal se déconnectent totalement du tronc cérébral et nous sommes en prise direct avec ce dernier, donc en prise direct avec nos émotions. Et la magie des neurones miroirs fait que la personne en face le sera elle aussi quelques secondes après. En tant qu’adulte nous avons la faculté de nous « reconnecter » et d’aider l’enfant à « redescendre ».

La connaissance de ces mécanismes peut vous aider à prendre du recul quand vous constatez l’escalade des émotions.

Mitsiko proposait plusieurs pistes pour « reconnecter le cerveau » lors de moments de crise : les pressions profondes, l’utilisation de la CNV (Communication Non Violente), les respirations… il faut trouver ce qui marche pour vous et vos enfants. Pour cela, être bien entourés ça aide ;-).

Puis, lorsque la crise est passée, Mitsiko a insisté sur les « Conseils de coopération » : moments pendant lesquels la famille se réunit pour parler de ce qui va et ce qui dérange au quotidien, afin de trouver une entente « gagnant-gagnant ». Lors de ces conseils, la voix de l’enfant est entendue et a le même poids que celle de l’adulte. Les solutions sont trouvées collégialement. Les décisions peuvent être écrites et postées sur le frigo afin de pouvoir y faire référence quand on oublie…

Enfin et surtout n’oubliez pas que pour pouvoir être bienveillant avec nos enfants, il est nécessaire de commencer par avoir de la bienveillance avec nous-même. Je reprendrais l’image des consignes de sécurité dans un avion : il faut d’abord s’équiper d’un gilet de sauvetage avant de s’occuper des autres…

Article rédigé par : Juliette BELIN, Ambérieu Alternatives

Pour aller plus loin, plusieurs associations vous accompagnent dans l’Ain (liste non exhaustive) et proposent des ateliers Faber et Mazlish (outils de communication adultes/enfants sous forme d’ateliers ludiques), des conférences, des rencontres :

-        Secteur de Bourg en Bresse/Viriat/Jujurieux : JOZ’DIR

http://jozdir.jimdo.com/

-        Secteur d’Ambérieu : Ambérieu Alternatives

www.alternatives.re

-        Secteur de Meximieux/Villieu : Un Pas de Côté

http://www.unpasdecote01.com/

Vous pouvez retrouver Mitsiko Miller sur son site « Projet Famille en Harmonie » :

http://familleharmonie.com/

et la suivre sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/projetfamilleenharmonie

Devenons donc des parents chercheurs.

Prenons du recul sur ce que vivent, de façon si intense, les enfants.

Arrêtons d'être dans le « FAIRE », soyons dans l' « ETRE ».

* Pour Aller plus loin :

Les Langages d’amour :

Les 5 langages de l’Amour de Gary Chapman,

Le fonctionnement du cerveau :

Le cerveau de votre enfant de Daniel Siegel,

deux ouvrage du Dc Catherine GUEGUEN :

-         - Pour une enfance heureuse : repenser l'éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau (un peu technique)

-         - Vivre heureux avec son enfant

Et une vidéo du Dc Gueguen :

-        https://www.youtube.com/watch?v=FX1a_ICG3Vk&feature=youtu.be

"Tu me dis, j'oublie.
Tu m'enseignes, je me souviens.
Tu m'impliques, j'apprends.."         
Benjamin Franklin

Modifié le
Après l’arrivée de notre premier enfant, je me suis vite aperçue que la théorie pouvait parfois être bien loin de la pratique…
Les habilités des ateliers FABER & MAZLISH , la CNV, la connaissance des neurosciences et des rencontres enrichissantes m'aident dans mon quotidien à mieux communiquer.
  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité
Invité samedi, 25 novembre 2017